OCDE : Le Ministère des Affaires étrangères et européennes veille à la prise en compte de la diversité culturelle dans les différentes enceintes internationales

 


La Coalition française pour la diversité culturelle a adressé en septembre dernier un courrier au Ministère des Affaires étrangères et européennes ainsi qu’à ceux de la Culture et de l’Economie afin de les alerter des dangers de l’exercice mené par l’OCDE dans l’audiovisuel (« IRES »). Ce dernier consiste à lister l’ensemble des obstacles au commerce dans ce secteur et présente, selon la Coalition française, le risque de remettre en cause les politiques culturelles existant dans les différents Etats membres de l’OCDE.

Dans sa réponse, le Ministère des Affaires étrangères et européennes souligne son attachement à « défendre sans relâche les principes et les valeurs contenus dans [la] Convention [UNESCO de 2005] » et assure de l’attention qu’il prête à ce que « l’exercice OCDE ne heurte pas les principes de la Convention et à ce qu’il n’ait pas de conséquences susceptibles de nuire [aux] politiques [françaises] en faveur de la diversité culturelle ou aux intérêts [des] industries de ce secteur. »

Lire la lettre de Jérôme Bonnafont, directeur de cabinet du Ministre des Affaires étrangères et européennes

Vous pouvez consultez le dossier consacré à ce sujet sous l’article du 12 octobre 2011 intitulé : OCDE : Risques pour la diversité culturelle dans le secteur audiovisuel

Les commentaires sont fermés.